Avoir le sentiment de sa propre insuffisance peut servir à avoir un peu moins d’orgueil, pourtant, celui-ci peut aussi révéler un manque de l’estime que l’on a de soi. Si par humilité une personne a tendance à s’effacer devant quelqu’un parce qu’elle a peur d’entrer en conflit ou de se mettre en avant, on peut prendre en compte que c’est une forme de modestie qui l’anime. Néanmoins, le fait d’avoir ce type d’attitude montre que cette personne a des valeurs importantes mais elle laisse une autre personne lui prendre sa place, alors que l’entreprise avec laquelle elle travaille, par exemple, aurait justement besoin de ces services.
L’humilité peut malheureusement  pousser quelqu’un à se soumettre à une autre personne ou à des conditions, dans cette situation, on peut frôler l’obéissance, peut-être aussi le sentiment de ne pas être  grand-chose.
Il ne faut pas confondre l’humilité avec la dévalorisation ou le manque d’estime de soi. Il est difficile à croire que ce sentiment a pu être mis en avant  par un nombre considérable d’églises chrétiennes. Si Dieu nous estime tant au point d’envoyer son propre fils pour racheter nos pêchers, alors comment pourrait-il nous considérer comme des moins que rien ?
L’humilité doit avoir un sens bien plus profond. L’humilité démontrer certainement quelque chose de plus glorifiant. En pensant que nous ne sommes pas des êtres méprisables et en acceptant que ce que nous sommes vienne d’un créateur, d’un Dieu ou de la vie elle-même, nous ne pouvons plus nous enorgueillir.
hqdefault
 Bien au contraire, nous devenons reconnaissants de ce que nous sommes et des valeurs que nous possédons par grâce ou par don.
À ce moment-là, être humble ne signifie plus se dévaloriser, se sous-estimer ou se négliger. L’humilité prend tout d’un coup une toute nouvelle forme, comme d’arrêter de ne penser qu’à soi, d’être le seul au monde ou de se croire important, meilleur que les autres ou tout simplement avec plus d’argent, privilégié, etc. En pensant un peu moins qu’à soi, on peut s’occuper davantage de l’autre, de ses semblables, tout en se mettant au service d’une action beaucoup plus charitable. Ainsi, être une personne humble n’a aucun rapport avec le fait d’avoir de fausses valeurs et de fausses interprétations de ce qu’est l’humilité.
La personne qui est humble, peut être quelqu’un qui a beaucoup de valeurs, pleine de diplômes, intelligente et très riche, ou bien elle peut être pauvre, insignifiante et n’avoir reçu que peu de dons. Mais ces deux personnes peuvent se rassembler et rendre service toutes deux pour le bien de l’humanité. C’est ce qui rend humbles celles-ci.
Christelle et Laurent (Issu du site : www.fmpassion-vdi.com )